BALADE RANDO LIBERTE GIRONDE : site officiel du club de randonnee de AVENSAN - clubeo

Sortie du 23/06/2018

12 juin 2018 - 08:17

La sortie se déroulera sur une boucle d'environ 15Kms nous avons fait la reconnaissance mais nous allons modifier la fin

Départ St Maixant vers St Macaire par les bords de Garonne (visite partielle) puis vers le Calvaire de Verdelais et retour vers St Maixant qui sera modifié

Saint MAIXANT

La commune de Saint-Maixant se situe sur la rive droite (nord) de la Garonne à 42 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 4 km au nord de Langon, chef-lieu d'arrondissement et à 3,5 km au nord-ouest de Saint-Macaire, chef-lieu de canton.

Les communes limitrophes en sont Verdelais au nord-ouest, Saint-André-du-Bois à l'extrême nord, Le Pian-sur-Garonne à l'est et Saint-Macaire au sud-est.
Sur la rive gauche de la Garonne, se trouvent les communes de Langon au sud-est et de Toulenne au sud-ouest.

Saint-Maixant Verdelais Saint-André-du-Bois     80px-Brosen_windrose-fr.svg.pngLe Pian-sur-Garonne Toulenne Langon Saint-Macaire

Histoire

La commune tient son nom de Maxentius, abbé au Ve siècle.

À la Révolution, la paroisse Saint-Maixant forme la commune de Saint-Maixant. à l'exception d'une partie du territoire paroissial qui est réunie à Saint-Macaire[1].

 

Saint MACAIRE

Topographie

   Limites de la commune.

La commune de Saint-Macaire se situe sur la rive droite de la Garonne au niveau du fleuve où l'effet des marées s'estompe, à environ 47 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département et à 3,5 km au nord-est de Langon, chef-lieu d'arrondissement1.

Le territoire communal est assez réduit puisqu'il ne couvre à peine que 179 hectares. Il est principalement constitué de vignobles (au nord et à la sortie ouest de la ville), de champs et de bois (au sud, notamment près du fleuve).

La ville en elle-même est érigée sur un promontoire rocheux qui domine la plaine alluviale d'une trentaine de mètres. Saint-Macaire est constituée de deux entités : la ville ancienne, au sud, et la ville neuve, qui s'est principalement développée au nord de la vieille ville.

La ville ancienne est de forme semi-hémisphérique, concentrée autour de l'église Saint-Sauveur, de l'ancien prieuré et de l'emplacement de l'ancien château fort (aujourd'hui détruit). Le plan du quartier en forme d'arêtes de poisson permet d'envisager une origine médiévale. Entourée de remparts, la ville est encadrée par deux faubourgs apparus au Moyen Âge et eux-mêmes protégés par des murailles : le faubourg du Thuron, à l'est et Rendesse, à l'ouest.

Communes limitrophes

Les communes limitrophes en sont, en rive droite (nord) de la GaronneLe Pian-sur-Garonne au nord-est et à l’est, Saint-Maixant au nord-ouest ; en rive gauche (sud), se trouvent Saint-Pierre-de-Mons au sud-est et Langon au sud-ouest.

VERDELAIS

Histoire

  La basilique Notre-Dame de Verdelais (avr. 2009)

  • xie siècle : construction d'une église dédiée à saint Maurice au bord de la Garonne.
  • 1112 : Géraud des Graves, chevalier seigneur de Saint-Macaire, parti en Terre sainte en 1099 où il s'illustre brillamment aux côtés de Godefroy de Bouillon, fait construire, à son retour, une petite chapelle en l'honneur de Notre-Dame et devient ermite dans le bois du Luc. Il meurt en 1159.
  • 1160 : Arrivés du Limousin, des moines grandmontains construisent un monastère dit de Notre-Dame du Luc.
  • 1185 : Premier miracle : un adolescent, aveugle de naissance, est guéri pendant une messe.
  • 1190 : Charte de Richard Cœur de Lion en faveur de Notre-Dame de « Verdelaye ».
  • 12951356-571377 : Au cours des guerres, le monastère est détruit ; une statue de la Vierge est cachée.
  • 1390 : La comtesse Isabelle de Foix trouve cette statue, sa mule ayant posé la patte dans un trou. Elle fait reconstruire un monastère.
  • juin 1562 : Lors des guerres de Religion, le sire de Duras du parti huguenot, prend la ville et détruit les lieux du pèlerinage4.
  • 1609 : Visite de Monseigneur de Sourdisarchevêque de Bordeaux.
  • 1627 : Installation des Célestins.
  • 1630-66 : Reconstruction de l'église et d'un couvent.
  • 1655 : Transfert de la cure de saint Maurice à Notre-Dame.
  • vers 1730 : Construction d'un deuxième couvent.
  • 1778-79 : Suppression de l'ordre des Célestins.
  • À la Révolution, la paroisse Saint-Maurice d'Aubiac et son annexe, Notre-Dame de Verdelais, forment la commune d'Aubiac-et-Verdelais. En 1890, Aubiac-et-Verdelais devient Verdelais5.
  • 1790 : Inventaire des biens religieux.
  • Entre 1790 et 1794 : La commune absorbe la paroisse d'Aubiac.
  • 1838 : Suite à des guérisons miraculeuses, arrivée des Maristes.
  • 1840-75 : Remaniements de l'église Notre-Dame : voûtes (1840-42), bas-côtés (1863-65), clocher néo-roman/Renaissance (1852-54, détruit par incendie en 1870 et rebâti et inauguré le 3 octobre 1875 par Monseigneur Donnet).
  • 2 juillet 1856 : couronnement de Notre-Dame de Verdelais.
  • 1863 : Inauguration du calvaire.
  • 1895 : Aménagement d'un site cultuel au lieu-dit Le Luc : une fontaine votive et un ensemble de six statues en grès céramique exécutées par le sculpteur Clerc.
  • 1914-18 : Première Guerre mondiale, 33 morts à Verdelais.
  • 1er juillet 1924 : Érection de l'église Notre-Dame en basilique mineure par Pie XI.
  • 1926 : Félibrée6 : sermon du Père Giraudet en gascon.
  • 1939-45 : Seconde Guerre mondiale : un camp de réfugiées espagnoles (1939-40), passage du groupe de résistance Bayard en 1944.
  • 1959 : Centenaire du maire Jean Honoré Campana.
  • 1960 : Installation d'une usine des eaux minérales Perrier dans les locaux précédemment occupés par une tonnellerie.
  • 1990 : Arrivée des Passionnistes, chargés de l'animation du sanctuaire.
  • 12 janvier 2006 : Ré-installation de la statue de la Vierge sur le clocher après restauration7.

Le 8 septembre 2007, le Cardinal Jean Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux, confie l'animation du sanctuaire aux religieux marianistes, Congrégation mariale fondée par le bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade à Bordeaux en 1817.

En 1990 un petit musée d'art religieux a été ouvert dans une aile de l'ancien couvent sous l'égide d'une association présidée par le professeur Raymond Darricau ; il présente une grande diversité d'objets cultuels : importante collection d'ex-votos (dont des maquettes de bateaux du xixe siècle), ornements, pièces d'orfèvrerie sacrée, tableaux, « manteaux de la vierge » et une copie de la Vierge à l'Enfant datant du xiiie siècle qui est dans la basilique8.

 

 

Commentaires

Aucun membre ne fête son anniversaire ce mois-ci.